Lintelligence artificielle à la rescousse des paléontologues

first_imgL’intelligence artificielle à la rescousse des paléontologuesDes chercheurs américains ont mis au point et testé sur le terrain, dans le Wyoming, un logiciel d’intelligence artificielle pour déterminer les sites géographiques les plus susceptibles de recéler des fossiles.Pour aider à la découverte de nouveaux fossiles, Glenn Conroy, paléoanthropologue à la Washington University de St Louis, et ses collègues Robert Anémone et Charles Emerson, ont mis au point un modèle informatique utilisant des réseaux neuronaux artificiels (ANN, en anglais) – des réseaux informatiques qui imitent le fonctionnement du cerveau humain.À lire aussiPastèque, algorithme et neutralité carbone, les actus sciences que vous devez connaître ce 27 maiGrâce à des informations recueillies à partir des cartes et des images satellites (altitude, pente et autres caractéristiques du paysage), l’ANN a été ‘formé’ à utiliser des détails relatifs aux zones fossilifères existantes pour prédire avec précision les emplacements de nouveaux sites. “La beauté et la puissance des réseaux de neurones résident dans le fait qu’ils sont capables d’apprendre. Vous avez juste besoin de leur donner une règle pour faire face à des choses qu’ils ne connaissent pas”, explique Conroy, qui est également professeur d’anatomie et de neurobiologie à l’école de médecine.Les inventeurs ont testé leur outil sur le bassin de Great Divide, un carré de désert rocheux de 4;000 mètres carrés situé dans le Wyoming, et réussi à identifier correctement 79% de ses sites fossilifères connus, et, déjà connus ou pas, 99% des endroits pointés par le système contenaient effectivement des fossiles. Une aide précieuse pour les futures recherches paléontologiques, espèrent les concepteurs.Le 22 novembre 2011 à 16:13 • Maxime Lambertlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
*
Website